Tout est une question de fraternité… Projet de poupeés Matukondjo

It is all about Sisterhood… Matukondjo Dolls Project

Suivant les traces d’une route éventée et poussiéreuse au milieu d’un groupement de cabanes en tôle ondulée au hasard dans le quartier Okuryangava de Katutura à Windhoek, le long de la rue Mount Meru, vous trouverez régulièrement un groupe d’amies se rassemblant sur leur porche. Meriam Haingura, Magda Ndimulene et Drotea Hamunyela vivent ici depuis des années. Originaire des environs de Nkurenkuru, au nord-ouest de Rundu, Meriam a déménagé à Windhoek avec son mari pour assurer un avenir meilleur pour leurs sept enfants. Bientôt, elle se lie d’amitié avec ses voisines, Magda et Drotea, toutes deux Owambo, venues du nord de la Namibie.

En 2003, une Néerlandaise a fait sa connaissance. Sa personnalité dynamique et son attitude positive ont créé un changement favorable à leur dure réalité, et elle a piqué leur intérêt avec une offre de travail. Marjan van Heerdt est arrivée avec son mari qui a commencé à offrir des safaris en avion à travers la Namibie.

Marjan avait toujours voulu investir dans l’autonomisation des femmes, en commençant un projet de couture pour coudre des poupées de chiffon et de gagner sa vie avec le projet a débuté avec huit femmes. Toutes se sont rencontrées dans la rue Mount Meru et ont commencé à travailler et à coudre ensemble.

Immédiatement les réalités de la vie dans cet endroit ont frappé Marjan; comment peut-on coudre sans avoir l’électricité? Ses contacts en ville et en Europe l’ont rapidement vu acquérir des machines à coudre Singer très anciennes mais classiques et manuelles. Désormais, chacune pouvait mettre sa théorie en pratique et commencer par raccommoder les vêtements de ses enfants !

Mais, Marjan avait apporté un concept d’Europe qui était nouveau en Namibie. Elle a enseigné aux filles comment fabriquer des poupées Waldorf, comme décrit par Rudolf Steiner dans ses publications éducatives.

Les poupées de chiffon simples étaient douces et souples et fabriquaient à partir d’un T-shirt en coton marron; une première à l’époque où les enfants africains ne pouvaient pas trouver leur image dans les magasins de jouets.

Les vêtements étaient fabriqués à partir de matériaux traditionnels africains tels que des tissus cirés d’Afrique de l’Ouest, des tissus imprimés Damara-Nama reflétant leur culture de courtepointe, et parfois même des pièces de Shweshwe imprimés, fabriqués en Afrique du Sud par des missionnaires allemands. Actuellement, le tissu Ondelela représentant les traditions du nord de la Namibie, est favorisé par les locaux.

Le groupe de femmes maîtrisa très vite les compétences et décida de nommer leur projet, Matukondjo Dolls, qui se traduit par « La vie est une lutte, mais nous continuons à nous battre ».

Meriam, Magda, Drotea, Alina Lupato, Tusnerde Ndemuweda, Josephina Kauluma, et Olivia et Mariana qui sont toutes les deux décédées, avaient commencé à produire une impressionnante collection de poupées en chiffon, pour tous les âges et toutes les étapes du développement de l’enfant : La Poupée Simple pour les petits bouts, La sœur avec le bébé sur son dos pour ceux qui peuvent travailler avec leurs doigts agiles pour habiller / déshabiller la poupée avec des adultes – et la célèbre Big Mama, qui porte des bébés jumeaux dans ses poches avant.

Marjan a ensuite préparé un sac avec des poupées dans l’avion de son mari et lui demande de trouver un marché adéquat. Ce week-end-là, son safari atterrissait dans le Fish River Canyon, au Canyon Lodge, l’origine de Gondwana Collection Namibia. Quand il a atterri, il a rencontré les gérants originaires également des Pays-Bas. Les poupées furent immédiatement placées dans la boutique de souvenirs et ensuite achetées par les passagers de l’avion !

Un marché est né, incitant Marjan à acheter plus de matériel avec les profits et enseigner les bases administratives aux filles, leur permettant de calculer le coût et de payer des frais de production. Elles ont depuis élargi leur gamme avec une poupée Denim boy, ainsi qu’une poupée caucasienne / africaine double face permettant à l’enfant d’avoir plusieurs amis avec qui jouer. Pour Noël, ils produisent également des Anges Shweshwe namibiens comme ornements pour les arbres.

Jochen van Acken se rend en Namibie depuis des années et soutient avec dévouement les projets de ces femmes. Il achète leurs produits chaque année et les revend en leur nom sur les marchés en Allemagne et en Grèce. Ramenant les gains, il est très aimé par les femmes qui utilisent ces fonds pour financer l’éducation de leurs enfants.

En 2020, les femmes continuaient à être fortes. Elles travaillaient toutes dans le confort de leur foyer, élevant leurs enfants en fournissant un revenu stable.

Elles continuent de fournir quelques boutiques de souvenirs de Gondwana Collection Namibia, notamment Etosha Safari Camp et Namushasha River Lodge.

Elles sont également copropriétaires d’un magasin dans le centre de Windhoek, connu sous le nom de « Out of Katutura », à l’intérieur du Namibia Craft Centre. Avec l’inclusion de leur propre collection dans la boutique virtuel « The Narrative », un rêve s’est réalisé pour ces femmes. Elles atteignent maintenant un public mondial avec leurs poupées en chiffon namibiennes, parfaitement imparfaites, mais authentiques.

Elles tiennent à remercier Marjan van Heerdt pour sa clairvoyance et son amour de la fraternité, qui a transcendé les frontières et les cultures.

Le projet Matukondjo Dolls, qui est largement tributaire du tourisme international, est affecté par l'interruption globale des voyages. Les femmes travaillent à domicile et continuent de s'efforcer de gagner un revenu pour pouvoir envoyer leurs enfants à l'école. Après plus d’une décennie, les femmes et leur projet font désormais face à un avenir incertain. Grâce à The Narrative, les clients peuvent désormais soutenir directement le projet en achetant ces poupées uniques faites à la main.

Lire la suite

Namib Sky Community Trust – Little Bugs Sossusvlei

Namib Sky Community Trust - Little Bugs Sossusvlei

Our Nation in Celebration

Our Nation in Celebration

KOVA – A holistic approach to artisanship

KOVA - Une approche holistique de l'artisanat

commentaires

Soyez le premier à commenter.
Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.